Analyse du site de François Fillon

Nous commencerons notre analyse par le Back End du site vitrine “fillon2017.fr”. Le site offre une structure en responsive. Des cookies permettent de suivre la navigation des visiteurs.

Site de François Fillon

Cependant, d’après “GTmetrix”, il ne remplit pas l’intégralité des facteurs favorisant une bonne performance dans l’affichage des requêtes.

On constate avec l’outil « Semrush » que la date des révélations du Canard Enchaîné a eu un impact direct sur l’E-réputation du candidat et concorde avec un nombre considérable de redirections vers le site de François Fillon.

Avant le maillage de Netlinking qui regroupe essentiellement des sites de presses, l’ancre la plus utilisée par ces journalistes, était alors « découvrez fillon2017.fr ».

Par la suite, on assiste à un afflux très important de liens associés à l’ancre « rends l’argent !». En fin de campagne, on constate l’impact négatif des révélations, du Canard Enchaîné, sur le Netlinking et la notoriété du site.

En effet, après le 1er tour de la présidentielle, le site « Fillon2017.fr » regroupe près de 17.700 backlinks. L’ancre « découvrez fillon2017.fr » regroupe 469 Backlinks via quatre noms de domaines différents alors que l’ancre « rends l’argent ! » regroupe près de 13.000 Backlinks issus de 41 domaines différents. Malheureusement, pour le candidat, la réaction face cette crise n’a pas été à la hauteur des enjeux. La création de la rubrique « #StopIntox » ne suffira pas à éteindre l’incendie médiatique qui va entacher la réputation du candidat jusqu’à la fin de cette campagne.

La page d’accueil du site a changé d’ergonomie en cours de campagne. Toutefois, les règles de Call To Action sont restées les mêmes. Les différents CTA sont tous situés en ATF.

Dans la première version, avant Primaires, le site était une vitrine de présentation de François Fillon et de son projet. Il regroupait alors quatre grands objectifs : rejoindre un comité local, parrainer François Fillon, faire un don, s’abonner à la Newsletter.

Avant les primaires « Les républicains », la page d’accueil se constitue d’un contenu fixe présentant son projet et soulignant l’expérience de François Fillon, on peut également lire des témoignages d’adhérents. Malgré une redirection vers la Fan Page de F. Fillon, cette ergonomie n’incite pas les utilisateurs à rejoindre Fillon sur les réseaux sociaux. En effet, les dernières déclarations du candidat publiées sur les réseaux sociaux se situaient en fin de page, juste avant le Footer.

François Fillon

Alors que la géolocalisation est déjà présente sur les sites « lafranceinsoummise.fr » et « En- Marche.fr » depuis la rentrée de septembre 2016, le site propose, fin novembre 2016, une géolocalisation des comités offrant la possibilité de rejoindre et/ou de créer un comité de soutien local segmenté par grandes communautés d’électeurs, sensibles aux valeurs du candidat. Cette rubrique montre une volonté de transformer une mobilisation numérique en mobilisation physique.

L’ergonomie de la page d’accueil est assez différente après sa victoire à la primaire « Les Républicains ». Le site vitrine du candidat devient un blog d’actualités traitant des thèmes de campagne du candidat « Les Républicains ».

À partir du mois d’avril, une dernière mise à jour, affiche les publications Twitter et Facebook du candidat en ATF.

Malgré la crise survenue, en pleine campagne, le design reste identique. Le site reprend les couleurs proches du site “republicains.fr ” avec une forte prédominance de bleu, blanc et rouge.

La stratégie éditoriale du site a été modifiée suite aux révélations du Canard Enchaîné. Cependant, ces modifications sont à la marge et restent tardives.

Peneloppegate

Pourtant, dès la victoire de Fillon, à la Primaire, le 27 décembre d’après WaybackMachine, des articles de blogs apparaissent afin de répliquer aux nombreuses attaques concernant son programme. Suite au déferlement médiatique déclenché par les révélations du Canard Enchainé, le 25 Janvier, l’E-réputation du candidat va se trouver profondément affectée. Les premières réactions, face à cette crise grandissante, sont mises en ligne le 6 février, jour de la conférence de presse de Fillon concernant les affaires judiciaires, soit deux semaines après le début des révélations.

Ce chamboulement s’opère directement sur la page d’accueil avec la création de quatre nouveaux articles :

  • Pour l’honneur d’un homme et l’avenir d’un pays
  • Message de François Fillon à ses soutiens
  • Conférence de presse du 6 février
  • Transparence données financières

 

Le second changement, se traduisant par la modification de la rubrique « #StopIntox » mise en ligne à partir du 27 février, un mois après les premières révélations, permet uniquement la création de nouveaux contenus et une diffusion la plus large possible via les réseaux sociaux.

Le site est passé d’une vitrine à une plateforme de soutiens militants.

Cette rubrique « #StopIntox » se compose d’un formulaire de contact en ATF, incitant les utilisateurs à rejoindre la communauté de soutiens, appelée « E-Force ». L’ergonomie de la page vise un recrutement massif. L’équipe numérique tente de mobiliser des bénévoles dans le but de diffuser rapidement les derniers contenus, par une stratégie de partage, en téléchargeant l’application de veille et de partage simplifié « #fillon2017 ».

François Fillon - Communication Web

Six articles partageables reprenant une information « À charge » contre le candidat François Fillon, seront publiés dans cette rubrique « #StopIntox » :

  • Deux articles sur le programme du candidat
  • Une publication vidéo de la conférence de presse en réponse aux accusations du Canard Enchaîné
  • Deux articles accompagnés de vidéos concernant l’affaire Fillon et le parquet national financier
  • Un dernier article traitant des conséquences de la sortie de l’Euro

Seules, les rubriques « Actualité », « Agenda », « Projet » et « La boutique » restent inchangées. Face à la crise provoquée par les révélations du Canard Enchaîné, on constate que les équipes numériques ont manqué de réactivité. Même si des changements ont été entrepris, à la marge, sur le site, cela n’a pas suffi à freiner la diffusion de contenus négatifs sur le web et éteindre l’incendie médiatique.

Pour conclure, les révélations du Canard Enchaîné ont eu un impact direct sur la notoriété et le Netlinking du site. De plus, la structure a changé, en cours de route, passant d’une communication verticale autour du candidat à une gestion de crise. L’évolution de la rubrique « #Stopintox » est l’exemple de la riposte à la marge.

La réponse n’a pas été à la hauteur des enjeux et n’a pas su empêcher la propagation d’une mauvaise E-réputation concernant le candidat sur le web.

Le témoignage de Jean-Baptiste Olivier, adjoint Les Républicains à la mairie du XIIIème à Paris,“…de toute façon la campagne de Fillon a été un désastre du début à la fin, avant même les affaires … il n’avait pas prévu de gagner la primaire, ça c’est tout le sujet !” nous éclaire sur le manque de réactivité dans la stratégie de communication numérique du candidat François Fillon.