la stratégie digitale de Jean-Luc Mélenchon.

Les sites de la campagne de La France Insoumise.

Lorsque l’on fait une analyse détaillée du back-end de Jean-Luc Mélenchon, on constate que le site « lafranceinsoumise.fr » est dense et complexe. Le site de « lafranceinsoumise.fr » est avant tout, une page d’accueil.

lafranceinsoumise.fr

Quelle que soit la rubrique sur laquelle va cliquer l’utilisateur du site, il est redirigé vers les sites satellites correspondant à un niveau d’implication au mouvement de Jean-Luc Mélenchon. On observe que ce maillage vise à engager les adhérents de la « France Insoumise » dans la campagne de façon pressante.

  • “Lafranceinsoumise.fr” renvoie vers les outils de communication interactifs «Mélenphone» pour accéder au Discord officiel du mouvement, ainsi que la rubrique «J’agis» qui permet de participer à la campagne des Insoumis
  • “Avenirencommun.fr” redirige vers le programme et formulaire d’adhésion pour les nouveaux visiteurs prospects.
  • “Jlm2017.fr” concerne les groupes d’appuis, les actus, l’agenda du candidat pour les adhérents.

Il existe également d’autres sites satellites qui gravitent autour de ces sous-sites.

  • Le blog de Jean Luc Mélenchon « melenchon.fr » qui présente le candidat
  • Le portail du programme des insoumis « aec.fr » détaille le programme du candidat
  • Le tunnel de conversion en 3 étapes « dons.lafranceinsoumise.fr » sert à récolter des fonds. La rubrique « Donner » redirige vers ce tunnel de conversion. Il n’y a aucun point de fuite sur ces pages qui conduisent obligatoirement sur la page “don”.
  • Les redirections vers « f-i.jlm2017.fr » et « campagne.jlm2017.fr » sont des redirections vers des plateformes d’adhésion au mouvement.

L’ensemble du maillage numérique, dirigé par Bastien Lachaud, le directeur de publication numérique de la France Insoumise, est le parfait exemple d’une imbrication de site, en vue d’une récolte de data qualifiée. Comme le montrent les mentions légales, Jean-Luc Mélenchon et son équipe numérique n’ont pas hésité à mettre en place l’utilisation de Google Analytics sur les différents sites et Nation Builder pour une bonne segmentation et triangulation des données.

 

A quoi correspond chacun des sites web de Jean-Luc Mélenchon ?

L’imbrication de sites permet une bonne segmentation des datas. Cette stratégie consiste à assigner des objectifs précis à chaque nom de domaines, permettant une segmentation précise.

Le site offre une lisibilité du logo du mouvement, facilement, repérable. Les couleurs du site respectent la charte graphique du mouvement « la France Insoumise ». Le rouge, très présent, rappelle la charte graphique du Front de Gauche, employée cinq ans auparavant.

Le site « lafranceinsoumise.fr » regroupe les onglets « le programme », « les groupes d’appuis », « donner », « outils », « l’agenda », « les actus », « les médias » et « les discours ». Ce menu est mis en avant afin de rediriger l’utilisateur vers la catégorie qui lui correspond le mieux et toujours, en fonction, de son implication dans le mouvement.

Lafranceinsoumise.fr, jlm2017.fr et avenirencommun.fr

homepage lafranceinsoumise.fr

Une fois l’onglet choisi, on est redirigé vers l’un de ces fameux sous-sites. On distingue bien trois noms de domaines différents : celui de la « lafranceinsoumise.fr », celui de « jlm2017.fr » et « avenirencommun.fr ». Chacun d’eux est différencié par son propre logo.

Une fois entré sur l’un de ces sites, les menus, l’ergonomie et le design sont identiques entre eux mais se distinguent de ceux de la page d’accueil. On devine une intention de singulariser visuellement les sous-sites. L’utilisateur n‘est pas perdu dans sa navigation, quel que soit son niveau d’implication.

En revanche, les menus de ces sous-sites sont beaucoup plus complexes. Ils regroupent, pas moins, de huit onglets, eux-mêmes, subdivisés en deux types de sous-menus thématiques.

La fragmentation complexe de l’arborescence de ces sites permet de réaliser des segmentations de datas qualifiés permettant à l’équipe du candidat de prendre des décisions stratégiques inhérentes aux résultats d’analyses.

La rubrique « la démarche » contient un long contenu de plus de 1000 mots, expliquant la démarche de Jean-Luc Mélenchon. Ce texte s’adresse directement à l’utilisateur avec un

« argumentaire » contestataire, à l’encontre, des dirigeants du moment. Ce contenu vise à convaincre les lecteurs de cette page, des bienfaits de son projet, prenant comme référentiel de base « l’humain ».

Cette page propose, également, l’achat du livre « l’ère du peuple » écrit en 2014 par Jean-Luc Mélenchon. Cette page permet de créer un premier contact avec lui et de favoriser le recrutement de nouveaux utilisateurs.

Le 1er contenu publié dans « actus » date du 10 février 2016. Depuis, les contenus ont fortement évolué. Ils abondent de prises de parole avec les vidéos YouTube de JLM, des interventions et annonces médiatiques du candidat et des ténors du parti des Insoumis. On y trouve une multitude de liens dirigeant vers des articles, visant à décrédibiliser les candidats concurrents.

Cependant, tous les articles n’utilisent pas la même tonalité. Ils emploient alternativement, l’agressivité envers les concurrents et leurs projets, l’émotion pour présenter un membre des Insoumis, l’enthousiasme lors d’une prise de parole de Mélenchon, l’ironie pour répondre à des attaques. La page de « #JLMDésintox » est un outil précieux, pour l’équipe du candidat, leur permettant de répondre à toutes « Fake News ».

stratégie web JLM

La publication d’articles de « désintox » entre dans une stratégie de fin de campagne du candidat, adoptant un ton agressif contre la presse et un ton ironique à l’égard des militants concurrents. L’équipe de Jean-Luc Mélenchon met en place une stratégie visant à discréditer tout détracteur. Pour cela, l’équipe du candidat raille les articles, déclarations et autres Tweets, en décernant de fausses récompenses. Ces faux prix ont pour objectif de discréditer les articles s’attaquant au mouvement. Le dénigrement s’opère par la participation à un concours autour de « l’article le plus… ».

Par exemple : « l’article le plus manipulateur » décerné à un article du Monde, « l’article le plus absurde » pour le magazine Capital, « l’article le plus fragile » pour l’Huffington Post. L’objectif est de créer du contenu partageable par les sympathisants de la France Insoumise afin de diffuser leur contre-vérité. On le constate par l’utilisation de l’hashtag pour « #JLMDésintox » ainsi que par la phrase de présentation de la page : « Vous pourrez trouver ci-dessous des contre-arguments sur les propos tenus à l’encontre de nos propositions par les médias ou nos adversaires. Partagez-les ! ».

« Note JLM » est une page du site qui regroupe des articles traitant de sujets d’actualités. Audelà de la critique, Mélenchon donne sa vision des sujets en surfant sur l’actualité et donne son approbation ou condamne. Chaque article associe des sujets d’actualités relayés par la presse, “Notre Dame des Landes”, “loi El Komri”, “Brexit”…

La rubrique « Vidéo » regroupe toutes les vidéos de campagne de Jean Luc Mélenchon : discours, vidéo YouTube, apparitions sur les plateaux de télévisions.

Enfin, la page « programme » met en avant des contenus partageables autour de l’actualité du projet de JL Mélenchon. Cette mise en perspective des articles et vidéos met en lumière l’engagement des militants de la France Insoumise ainsi que leur adhésion au programme. « L’avenir en commun » est la page d’accueil du site « avenirencommun.fr ».

Elle présente, en ATF, la dernière vidéo YouTube de Jean Luc Mélenchon, et à partir du mois d’avril, le clip de campagne officiel. Ce sous-site propose ainsi deux liens : le premier dirigeant, vers le PDF du programme simplifié et le second vers le portail « laec.fr ». Ce dernier présente l’intégralité du programme détaillé, par table des matières, de la France Insoumise.

rubrique de la semaine - JLM

Ce portail, reprend, point par point, les contenus du livre de Mélenchon « L’avenir en commun ». Ce portail a aussi comme objectif de mettre, à disposition, du contenu partageable sur les réseaux sociaux « c’est aussi le moyen pour les convaincus de pouvoir partager facilement chaque élément ».

De nombreuses pages viennent ensuite développer le projet, proposer des vidéos et décrypter le livre de Mélenchon. La multitude d’onglets ne permet pas, ici, d’en faire un développement exhaustif sachant que des pages contenant plus de 1000 mots sont proposées au visiteur.

Ce site est une véritable encyclopédie explicative du mouvement France Insoumise et offre, à chaque visite, la possibilité d’adhérer par un don, de militer, de se regrouper, de mobiliser physiquement ou de partager les valeurs portées par le parti de Mélenchon sur les réseaux sociaux.

stratégie de com digitale

Enfin, la page « l’équipe de programme » permet de mettre en place une communication de maintien, en présentant des personnes de tous âges, tout en mettant en valeur les jeunes militants. Cette stratégie permet de véhiculer une image d’un programme « citoyen » afin de le rendre accessible et toucher une génération dite « Millenium » représentant les moins de 35 ans.

Après l’analyse de ces pages, on constate que le sous-site « avenirencommun.fr » est un site vitrine officielle qui encourage le visiteur à partager du contenu sur les grands thèmes du programme et assurer une forte visibilité sur le web.

Dans la rubrique « agenda », tous les événements prévus sont présentés sous la forme d’une carte de France géo localisée. Cette carte incite à participer à des évènements locaux, des réunions publiques du mouvement, présente des groupes d’appuis et renseigne sur les déplacements de J.L. Mélenchon. Grâce à cette page, les utilisateurs sont mobilisés physiquement : « Transformer la mobilisation numérique en mobilisation physique », selon Bastien Lachaud, directeur de la communication numérique des Insoumis.

De la même manière, « j’agis » redirige l’utilisateur vers des plateformes interactives, « Agir près de chez vous » afin de mobiliser physiquement et « Agir sur internet » pour militer virtuellement via réseaux sociaux, blogs et sites internet.

A la mi-Mars, l’équipe numérique publie une nouvelle rubrique « Au tour du peuple » qui présente les actions de communication les plus originales de la campagne de JL Mélenchon, telles que : la tournée en France d’un camion Podium Insoumis, d’une caravane et la tournée à Paris sur une péniche. Cette page précise les horaires et lieux de rendez-vous, permettant de participer à ces actions.

Pour conclure, après une analyse détaillée de toutes les pages qui constituent l’imbrication de site de campagne de Jean-Luc Mélenchon, on constate que le candidat ne utilise une stratégie de communication très différente du site vitrine de Marine Le Pen. Même si la stratégie de contenu du site ainsi que l’ergonomie favorisent l’engagement de l’utilisateur, le site de campagne officielle de Jean-Luc Mélenchon est beaucoup plus complexe. A l’inverse de François Fillon, ce maillage est un outil primordial à la gestion de l’E-réputation du candidat, un outil marketing performant, un outil de récolte de datas qualifiés ainsi qu’une plateforme d’interactions entre militants.